La rose Marie-Amélie LE FUR

Depuis le 21 septembre 2023, la rose Marie-Amélie LE FUR porte le nom de sa marraine, athlète paralympique aux 9 médailles.

Mais avant d’en arriver là, il a fallu créer cette rose. Et c’est M. Michel ADAM, obtenteur qui a créé ce rosier buisson de couleur saumon abricot au parfum délicat. A cet instant le rosier se nomme Adalindir.
Une fois ce rosier créé, l’éditeur (l’entreprise NIRP International) gère la diffusion des variétés en s’assurant du respect des droits liés à la création de nouvelles roses. Il est l’interface entre l’obtenteur et le producteur.
Et oui, maintenant il faut produire cette rose. Un rosiériste local, la pépinière France Pilté produit cette rose depuis quelques années à la demande de l’obtenteur et de l’éditeur.

Le baptême de rose est une tradition bien vivante. Il consiste à donner un nom à une nouvelle variété de rose lors de sa présentation au public.
A l’aube des JO 2024, le conseil municipal a pensé à une marraine sportive. Le choix était fait : l’athlète handisport Marie-Amélie LE FUR.
Lors de cette journée, Marie-Amélie LE FUR a parlé de son parcours en commençant par son accident de la circulation qui a conduit à l’amputation de sa jambe gauche alors qu’elle n’avait que 15 ans, de sa passion pour le sport et de son combat pour l’inclusion des athlètes en situation de handicap.

Ces rosiers sont à admirer près de la mairie et bientôt dans un massif dans le jardin à thèmes.