Accueil »

 

Valorisation du patrimoine végétal et fleurissement

 

Chacun à notre échelle, nous pouvons agir pour améliorer notre patrimoine végétal.
Vous trouverez quelques astuces ou informations pour vous aider dans cette nouvelle mission.

Comment se débarrasser des frelons asiatiques ?
Vous n’êtes pas sans savoir que le frelon asiatique s’en prend à nos abeilles si utiles pour le fleurissement.
Voici une solution pour en finir avec ce fléau :

En étudiant le cycle de vie de ce frelon, on s’aperçoit que nous pouvons agir très utilement et individuellement contre le fléau.

En effet, les nids construits dans l’année se vident de leurs habitants en hiver car l’ensemble des ouvrières et des mâles ne passent pas l’hiver et meurent.
Seule les reines et jeunes reines se camouflent, dans les arbres creux, sous des tas de feuilles, dans des trous de murs etc…
Elles n’en sortent que courant février et recommencent à s’alimenter. C’est à ce moment que nous pouvons agir.
En disposant dans nos jardins et en ville sur nos balcons, des pièges pour attraper ces futures fondatrices de nids.

1 reine = 2 000 à 3 000 individus…

Pour fabriquer ces pièges, il suffit de récupérer des bouteilles en plastique d’eau minérale, de percer trois trous sur le haut de la bouteille, puis de verser à l’intérieur 10 centimètres d’un mélange composé de 1/3 de bière brune, 1/3 de vin blanc (pour repousser les abeilles) et de 1/3 de sirop de cassis.
Il suffit de laisser en place ces pièges de la mi-février à fin avril.
Vous pouvez bien sûr prolonger l’opération jusqu’à l’arrivée du froid…
Changer la mixture de temps en temps et surtout brûler les occupants car ils ne sont pas toujours morts, sortis du piège, ils peuvent se réveiller et repartir.

Frelons bouteille
Comment différencier le frelon européen du frelon asiatique ?
Frelons

Voici une plaquette d’information sur le frelon asiatique.

Le zéro pesticide

Le zéro pesticide va devenir obligatoire pour les particuliers d’ici à 2022 et pour les collectivités, l’échéance s’approche à grands pas : en 2020 c’est fini. Il est important de commencer maintenant à s’y préparer et de faire au mieux pour notre environnement.
Quelques pratiques pour les jardiniers amateurs :

  • Maîtriser les herbes indésirables : contrôler les herbes indésirables, désherber mécaniquement avec les bons outils (sarcloir et binette, serfouette ou griffe) ou utiliser le désherbage thermique pour l’extérieur du jardin
  • Utiliser des engrais naturels : compost ou les plantes engrais
  • Associer les plantes : des végétaux plantés à proximité peuvent s’influencer selon les substances qu’ils sécrètent. Les insectes ravageurs s’orientent grâce à ces substances. Un mélange judicieux pourra les désorienter et même les repousser.
  • Pratiquer une rotation des cultures : cultiver toujours la même plante au même endroit déséquilibre et épuise le sol en certains éléments, favorise les parasites, les mauvaises herbes et les maladies propres à chaque plante. La rotation des cultures permet d’obtenir un sol plus fertile et plus résistant.
  • Favoriser la faune naturelle
  • Utiliser des préparations naturelles (purin d’ortie…)

Récupérer l’eau de pluie

Cela paraît évident, direz-vous, mais pas pour tout le monde.
Si vous avez peu de place, il est tout de même possible de raccorder des récupérateurs d’eau de pluie à vos gouttières.
On se sert de l’eau de pluie surtout pour arroser le jardin et les plantations extérieures.

L’eau de pluie récupérée s’utilise aussi en intérieur pour les toilettes ou le lave-linge par exemple. En plus de réaliser des économies sur la facture d’eau, vous n’aurez plus besoin d’entretenir vos canalisations puisque l’eau de pluie n’est pas calcaire. Terminés également les produits d’entretien polluants anti-calcaire ou anti-détartrant !

Si l’eau de ville agresse souvent la peau, l’eau de pluie est douce et permet d’éviter plusieurs problèmes cutanés comme les allergies de la peau ou les pellicules du cuir chevelu.

/!\ Si votre installation est raccordée au réseau d’assainissement collectif et que vous utilisez l’eau de pluie pour vos sanitaires, vous devez effectuer une déclaration d’usage en mairie auprès du service chargé de l’assainissement.

Les chenilles processionnaires

Les chenilles processionnaires entraîne la détérioration des arbres et à plus ou moins long terme la mort de l’arbre. Pour plus de détails, voir notre Gazette n°16.

Chenilles processionnaires

Les coccinelles

Nos bienfaitrices des rosiers. Voir notre gazette n°17

Coccinelle

Jardiner avec la lune

La lune joue un rôle dans nos plantations. Voir notre article gazette n°20.

lune